Gisela Pulido surfe la vague à Jaws

La kitesurfeuse envoie du lourd face aux vagues

Le kitesurfeuse espagnol Gisela Pulido a fait sa première session de kitesurf à Peahi, sur la côte nord de Maui, Hawaii.
La coureuse de 24 ans a lancé sa nouvelle aventure – le Big Wave Challenge – dans l’emblématique surf hawaïen. En 2018, Pulido vise à surfer sur les plus grandes vagues du monde.

« Quel jour, je n’ai pas de mots pour décrire ce que je ressens en ce moment Jaws est l’une des vagues les plus incroyables sur Terre, je rêvais tellement de ce moment, et je n’arrive pas à croire que cela soit finalement arrivé » .

La championne du monde de kitesurf à 10 reprises ne participera pas au World Tour cette année parce qu’elle veut se concentrer sur les grosses vagues.

« C’était la première fois que je venais ici, je ne savais pas où je devais me positionner et où se trouvaient les meilleures vagues, j’étais un peu perdu », révèle Gisela Pulido.

« Mais ensuite j’ai vu d’autres surfeurs et Olivia, qui naviguait aussi en kite, et ils sont arrivés dans la zone critique et l’ont clouée … Maintenant, je veux y revenir dans de plus grandes conditions! »

A découvrir aussi : Le tripe S Kitesurf

gisela pulido kitesurf artandsportsGisela Pulido* projette également de surfer sur la Praia do Norte de Nazaré, au Portugal. D’ici la fin de l’année, elle pourrait devenir la toute première 23 à traverser les vagues les plus difficiles de la planète.

* : Gisela Pulido a été proclamée pour la première fois championne du monde du kitesurf en novembre 2004, avec seulement 10 ans. Après ce succès sportif, elle remporte un prix Guinness World Records qui lui attribue le titre de plus jeune champion du monde de kitesurf de l’histoire.
Un an plus tard, en octobre 2005, il a remporté la médaille d’or de Kitesurfing au Gravity Games H2O de Perth en Australie.
Un mois plus tard, en novembre 2005, elle a revalidé son titre de Champion du Monde de Kitesurf à Nouméa , en Nouvelle-Calédonie .
Gisela Pulido a proclamé champion du monde de Kitesurf. Avec seulement 12 ans, il a remporté ce titre pour la troisième fois consécutive. Novembre 2006.
Gisela Pulido devient le plus jeune candidat à prix Laureus, Février 2007.
Gisela Pulido championne du monde de Kitesurf a été proclamé pour la quatrième fois pour gagner la course a eu lieu en Allemagne en Août 2007.
Gisela Pulido a proclamé champion du monde pour la cinquième fois d’ affilée après avoir remporté l’épreuve du Chili dans la ville de Matanzas, dixième manche du PKRA (Professional Riders Kiteboarding Association) circuit en Octobre 2008.
En Novembre 2010, champion du monde a été proclamée à Nouméa ( Nouvelle – Calédonie ), dans l’avant – dernière manche du championnat (2010 est la première année avec un seul championnat officiel, selon selon la Fédération internationale de voile (ISAF) et le Comité international olympique (IOC)).

En 2011, il a répété le titre mondial dans la ville allemande de Sankt Peter-Ording en remportant la victoire à la Polonaise Karolina Winkowska.

En 2017, elle a reçu la nomination de la fille adoptive de la province de Cadix.

Wiki

Les Wildcards annoncés pour le Triple-S Invitational 2018

L’actualité du kitesurf

Aymeric Martin, Nicolas Gilomen, Manuela Jungo, et Isabel Von Zastrow se sont revendiqué être les quatre jokers proposés pour le prochain Triple-S Invitational* de 2018.
L’événement aura lieu du 2 au 8 juin à Cape Hatteras, en Caroline du Nord, et mettra en vedette les meilleurs kitesurfers progressifs du monde, mettant leurs compétences à l’épreuve sur les caractéristiques du slider et du kicker.

La 12e édition annuelle de l’Invitation Voyager Triple-S de Wind Voyager mettra en vedette 24 hommes et 10 athlètes de tous les coins de la planète.

Le vainqueur de la compétition Wildcard Triple-S Invitational 2018 est le Français Aymeric Martin. Sa présentation vidéo incluait des inversions du kicker, des 720s bidirectionnels et des hits techniques.

Le finaliste est Nicolas Gilomen, un kiteborder de Suisse qui a impressionné les juges du Triple-S Invitational avec une collection créative de tricks de kickers, et des mouvements impressionnants sur le slider et les rails.

Manuela Jungo a créé la meilleure vidéo féminine. Sa performance comprenait un talon arrière 5, plusieurs touches techniques et de rares passes à double manche.

Last but not least, Isabel Von Zastrow s’est assuré une place savoureuse sur l’événement principal avec son approche rapide et ses atterrissages en toute confiance. Elle revient pour la deuxième année consécutive au Triple-S Invitational via une compétition wildcard.

A découvrir aussi: Le kite version XXXL

Tous les caractères génériques ont été choisis en fonction de l’équitation de style parc et jamais basé sur les compétences de montage vidéo, style de vie et jolis visages. Quatre places supplémentaires – deux pour les hommes et deux pour les femmes – seront décidées après la compétition ouverte.

* : Reconnu internationalement comme le joyau de la compétition de kitesurf wakestyle, le Wind Voyager Triple-S Invitational de 2018 mettra en valeur les talents des kiteboarders wakestyle les plus progressistes de la planète. Le format de cette année opposera les coureurs les uns aux autres dans des manches longues et des séances de freeride décontractées dans le premier parc de kitesurf du monde.

Une brève histoire des grands cerfs-volants récents

Avant le développement par Dominic Jalbert des cerfs-volants « mous » qui utilisent la pression de stagnation du courant d’air (principe de Bernoulli) comme élément structurel, les grands cerfs-volants étaient limités en taille par la force du cadre.
Les plus grandes Wan Wans japonaises pouvaient mesurer plus de 20 mètres de diamètre (315 m2), mais pesaient deux tonnes parfois.

Le kite version XXXL

L’équipe Holland Kite, dirigée par Gerard van der Loo, a réalisé en 1982 le premier cerf-volant mou très performant – le CS550 (550 m2, <150 kg).

Leur principe directeur, qui a été adopté pour tous les grands cerfs-volants fabriqués par Peter Lynn Kites, est qu’ils devraient avoir le moins de traction possible.

En 1983, l’Edmonds Community College de l’État de Washington, aux États-Unis, fabriquait un cerf-volant de type parafoil plus conventionnel que le cerf-volant hollandais. Mais son directeur de lancement, Steve Edeiken, est tombé et est mort quand il s’est empêtré dans les brides en le lançant.

Selon les critères de l’American Kite Association à cette époque – voler à une altitude supérieure à la largeur du cerf-volant pendant plus de deux minutes – ce vol a été qualifié pour le record, mais il n’a jamais été reconnu.

Le Megabite: premier grand cerf-volant de Peter Lynn Kites, construit en 1995

Le Holland Kite Team a piloté son grand cerf-volant pour la dernière fois au Napier Kite Festival de 1995, en Nouvelle-Zélande, préparant le terrain pour le Megabite, le premier grand cerf-volant construit par Peter Lynn Kites cette année-là.

Il a volé lors de nombreux événements et a officiellement reçu le record du monde Guinness lors du Bristol International Kite Festival, en 1997, en opérant sans aucune partie toucher le sol pendant plus de 20 minutes.

La taille des grands cerfs-volants ne peut pas être simplement définie, et les zones que je cite sont généralement plus conservatrices que ce que Guinness (et les médias) réclament souvent.
kite xxl
Selon nous, la «zone admissible» est la zone projetée du cerf-volant lorsqu’il est gonflé, et non les dimensions étirées, et ne comprend pas les queues et les appendices non soulevants.

Guinness a déclaré le Megabite à 933 m2, mais selon nos critères, il est de 635 m2, tout comme le Mega Ray (construit en 1997) que nous avons fait aussi près de la même zone que possible afin que les deux puissent être revendiqués par des événements comme le « plus grand cerf-volant du monde ».

Mega Ray: un grand cerf-volant construit en 1997 par Peter Lynn

Le Megabite a ensuite été acheté par Gerard van der Loo / Vliegerop et est maintenant passé à Dominique Scholtes, qui le vole parfois lors d’événements.

Le Mega Ray a également été piloté lors de nombreux événements par Peter Lynn Kites, puis vendu à Lutz Treczoks, en Allemagne. Depuis la mort prématurée de Lutz (pas d’un accident de cerf-volant), le Mega Ray a été habilement piloté par Sebastian Ju et son équipe, également d’Allemagne.

Le Megabite et le Mega Ray sont fabriqués à partir de sections zippées ensemble pour permettre le voyage en avion comme bagage personnel. Les fermetures à glissière fonctionnent assez bien mais peuvent échouer lorsqu’elles sont soumises au raclage lorsque les cerfs-volants se lancent et atterrissent.

Tous nos grands cerfs-volants ultérieurs ont été construits en une seule pièce et transportés à des événements.

Le premier d’entre eux était un cerf-volant koweïtien gonflé de 950 m2 pour l’Al Farsi Kite Team, reconnu comme le plus grand cerf-volant du monde par Guinness le 15 février 2005.

Le drapeau du Koweït: un cerf-volant appartenant à l’équipe Al Farsi Kite

Toujours cette année-là, les cerfs-volants drapeau de cette taille ont été fabriqués pour Masaaki Modegi au Japon – le Mega Moon – et pour David Gomberg, aux États-Unis – un drapeau américain.

Pour les démontages d’urgence, nos très gros cerfs-volants utilisent différents systèmes. Le Megabite et le Mega Ray ont tous les deux des sections velcroed sur leurs surfaces supérieures qui peuvent être déchirées pour dégonfler le cerf-volant en tirant une corde parallèle à la ligne principale.

Les cerfs-volants de style drapeau utilisent un système différent. Lorsque la ligne principale est relâchée, une ligne attachée au bord de fuite du cerf-volant fait que le cerf-volant se retourne, se dégonfle rapidement et descend.

En 2011, Peter Lynn Kites a fabriqué un cerf-volant gonflé de 1250 m2 pour l’Al Farsis. C’est un grand Ray, appelé The Pearl.

Comme pour le Mega Ray, une ligne attachée au nez est utilisée pour dépowerer le cerf-volant et le faire dériver vers le sol sans se dégonfler. Mais le Mega Ray a aussi un panneau de déchirure.

En raison de la nervosité d’Al Farsi à propos de la ligne de nez comme seule option de démontage, The Pearl n’a été volé que trois fois et vient de revenir en Nouvelle-Zélande pour installer un panneau de déchirure (si les autorités de biosécurité le lâchent!).

A voir aussi : le kitesurf art

En 2018, un nouveau kite gonflable de 1250 m2 a été construit pour l’Al Farsi. Appelé The Hope, il vient de faire une deuxième sortie réussie à Berck-sur-Mer, en France.

C’est le premier cerf-volant mou à ligne simple très grand qui peut voler sans stabiliser les lignes de côté, bien que le Mega Ray et le Pearl puissent presque le faire dans des vents légers et doux.

Les critiques se sont demandé si les cerfs-volants de très grande taille sont vraiment des « cerfs-volants », vu que jusqu’à présent, ils ont dû être stabilisés par des équipes de personnes sur la touche.

J’ai tendance à être d’accord avec eux tout en reconnaissant que les événements de cerf-volant sont plus intéressés à attirer l’attention des médias que de telles nuances.

Les lignes latérales permettent aux très grands cerfs-volants de voler dans un espace limité et éliminent l’exigence d’auto-stabilité, ce qui a facilité grandement la fabrication de grands cerfs-volants puisqu’il n’existe aucune théorie de stabilité permettant de concevoir de tels cerfs-volants. Il n’est pas non plus possible de mettre à l’échelle des versions plus petites.

C’est parce que trois facteurs affectant la stabilité; les forces aérodynamiques, le poids et la masse ne restent pas proportionnels à mesure que la taille augmente – le poids et la masse ne sont pas directement liés aux cerfs-volants mous parce que l’air inclus a de la masse mais pas de poids).

Les forces aérodynamiques augmentent avec le carré de dimension, comme le poids le fait presque dans la gamme de taille des grands cerfs-volants, mais la masse augmente comme le cube de la dimension.

Cela est important parce que quand un cerf-volant se relève, le rythme de récupération est ralenti par la masse du cerf-volant avec un effet indéterminé sur sa stabilité.

La Perle mesure six fois la portée et la longueur d’un Rayon Maxi standard, environ dix fois plus lourd, et a 36 fois la surface, mais enferme 216 fois la masse d’air (9504 kg contre 44 kg).

En ce qui concerne les cerfs-volants plus petits, le seul processus de conception disponible, sauf pour les suppositions éclairées, est l’essai et l’erreur, ce qui est peu pratique pour les cerfs-volants nécessitant plusieurs mois de construction, 20 ancres et plus. chaque vol.

Pour réduire l’effet de la masse enfermée sur la stabilité des très grands cerfs-volants, nous utilisons le système de construction super ripstop.

D’anciens grands cerfs-volants comme le Dutch CS550 et le parafoil Edmonds College ont relié leurs peaux supérieure et inférieure avec des nervures multiples dans la construction de type parafoil classique.

En conséquence, l’air dans chaque cellule doit se déplacer avec le cerf-volant pendant toute correction.

Avec la construction super ripstop, les peaux supérieure et inférieure sont reliées par des cordes multiples, qui permettent à l’aile de tourner indépendamment de l’air inclus.

Je doute que de très gros cerfs-volants mous puissent être stables sur une seule ligne sans cette facilité, bien que je ne sois pas sûr de la taille d’un style donné auquel cet effet de masse devient critique.

Mais à partir de 20 ans en regardant divers grands cerfs-volants mou voler avec des lignes de touche, il semblait y avoir toutes les chances qu’un très grand cerf-volant de style drapeau avec une queue appropriée puisse voler stable sur une seule ligne.

Et heureusement, j’ai maintenant une «théorie des queues» qui se rapproche du quantitatif.

N’ayant pas de masse d’air fermée, les queues plates ont une échelle assez prévisible, de sorte que nous avons pu tester des variations sur des cerfs-volants plus petits avant de passer à une version grandeur nature.

A lire aussi : Jetski, idée cadeau

Le drapeau américain: un cerf-volant construit pour David Gomberg

Et ça a marché! Un succès dont je suis ravi de revendiquer une part, même si cela semblait trop facile. Un petit offset pour l’énorme série d’échecs de cerfs-volants que je peux aussi prétendre!

Le vent était très léger à Berck, donc nous ne savons pas encore quelle sera la limite supérieure de vent de The Hope pour le vol à une seule ligne, mais attendez-vous à ce qu’elle soit utile.

Il était instable lors de son premier vol là-bas, grimpant immédiatement à pleine hauteur, seulement pour replonger, grimper encore et ainsi de suite.

Pour cela, on peut reprocher au mathématicien suisse et au physicien Daniel Bernoulli (1700-1782), dont l’équation décrivant l’écoulement des fluides établit que lorsque la vitesse augmente, la pression diminue.

Ceci est connu comme la prise de bain en tirant lorsque vous essayez de le tenir en partie.

Pendant le premier vol de l’espoir à Berck, il y avait un gradient de vent significatif – presque pas de vent au niveau du sol, mais 15 km / h ou plus à 100 mètres de haut. Quand il a atteint l’altitude maximale, il y avait beaucoup plus de vent au-dessus du cerf-volant qu’en dessous.

Il y avait, par conséquent, une zone nette de basse pression au-dessus de l’arrière du cerf-volant, ce qui l’a fait piquer et descendre – cela s’appelle un guindant.

Ce fut aussi la cause de l’infâme restaurant trashing par le Mega Ray en Sardaigne (2001?).

Les très grands cerfs-volants mous sont sensibles à cela parce qu’ils sont soigneusement réglés – en ajustant le carrossage – pour une traction minimum, donc vole sur le bord du relevage, et aussi parce qu’ils sont généralement déployés très près du sol.

Lorsqu’il y a un gradient de vent important, il faut donc les faire voler plus haut ou utiliser des cerfs-volants pilotes pour maintenir le bord d’attaque en place.

Comme une partie de ceci est de la mémoire, je serai heureux de corriger toutes les erreurs qui sont portées à mon attention.